10 Enfants et ados brillants dont les inventions pourraient révolutionner le monde

Louis Braille n’avait que 15 ans lorsqu’il a inventé l’alphabet braille – un système d’écriture tactile, nommé d’après son créateur – qui a permis de lire aux personnes aveugles. À 12 ans, Benjamin Franklin a inventé les palmes. Pour faire naître des dispositifs innovants sensationnels, il faut de l’inspiration, de la volonté et de la confiance en soi. Et les jeunes héros de notre compilation en sont la preuve vivante.

Chez Sympa, nous sommes en admiration totale devant ces jeunes gens, c’est pourquoi nous sommes obligés de partager leurs inventions avec toi.

1. Jack Andraka, États-Unis, 16 ans :
un test de dépistage du cancer du pancréas

Suite au décès d’un proche, Jack s’est intéressé aux moyens de détection précoce des tumeurs. Il a passé au peigne fin les publications scientifiques et s’est fixé comme objectif de créer une nouvelle technique pour dépister le cancer du pancréas. Cette maladie est presque invisible et n’est généralement détectée qu’à un stade avancé.

Durant sept mois, tous les jours après les cours, le jeune homme se rendait dans un laboratoire pour travailler. À l’issue de ses nombreuses expérimentations, il a mis au point un petit appareil qui permet de détecter la présence de mésothéline dans le sang. Il s’agit d’une protéine produite par les cellules cancéreuses. Plus son taux est élevé, plus le risque de cancer est grand.

2. Valentin Frechka, Ukraine, 18 ans :
du papier écologique fait à partir de feuilles mortes

Un élève de terminale, Valentin Frechka, a réfléchi à un dispositif qui permettrait de fabriquer du papier écologique à partir de feuilles mortes. Cette création pourrait réduire la déforestation et rendre l’industrie papetière plus écologique.

À partir de 1 500 kg de feuilles mortes, il est possible de fabriquer 20 000 feuilles de papier de format A4. Ce sont les feuilles de chêne qui conviennent le mieux à cette tâche mais les feuilles d’autres arbres font aussi l’affaire. Les déchets restant après la transformation peuvent servir à produire de la lignine, un excellent biocarburant. Cette idée originale et utile de valorisation des feuilles mortes a valu à Valentin la médaille d’or au concours international ‘Genius Olympiad 2018’ qui s’est déroulé aux États-Unis.

3. Sergey Halyavin, Russie, 17 ans :
une souris d’ordinateur pour les personnes handicapées

Sergey Halyavin était en terminale lorsqu’il a fabriqué une souris pour les personnes en situation de handicap qui ne peuvent pas se servir de leurs membres supérieurs. Son objectif était d’aider un ami handicapé qui ne pouvait pas utiliser un ordinateur de façon classique. Son invention ressemble à un chausson avec les mêmes commandes qu’une souris ordinaire (deux boutons et une molette). On l’enfile comme une chaussure et on la contrôle avec ses orteils.

Sergey précise qu’il a dompté l’outil en une semaine et qu’il a même réussi à jouer aux jeux vidéos avec. Sa professeure de technologie l’a aidé dans le développement du dispositif. Cette souris d’ordinateur hors du commun a été primée lors du salon international des inventions et des innovations technologiques ‘Archimède’ qui s’est tenu à Moscou en 2016.

4. Kylie Simonds, États-Unis, 13 ans :
un sac à dos adapté pour les personnes qui suivent
un traitement contre le cancer

Kylie Simonds, aujourd’hui en rémission, a été atteinte d’un cancer pendant longtemps. Malgré sa maladie, la fillette voulait voir ses amis et continuer d’aller à l’école. Mais les nombreuses perfusions rendaient sa vie quotidienne très pénible.
Kylie a donc trouvé une solution pour vivre pleinement sa vie et arrêter de subir la maladie. Elle a installé une tige porte-sérum sur un sac à dos ordinaire pour éviter de rester toute seule chez elle. Son invention a été brevetée, et aujourd’hui, la jeune fille envisage la commercialisation à grande échelle de ce type de sacs.

5. Laalitya Acharya, États-Unis, 13 ans :
de l’électricité propre issue des déplacements automobiles

Acharya se passionne pour la recherche de nouvelles sources d’énergies propres et économiques. Son dispositif, TraffEnerate, transforme les vibrations générées par les voitures qui roulent en électricité. On pourrait installer cet outil au niveau des grands carrefours ou sur les autoroutes très fréquentées. En 2017, grâce à son projet, la jeune femme a remporté le 1er prix au concours des Jeunes Scientifiques du ‘Discovery Education 3M’.

L’idée lui est venue après un voyage en Inde où Acharya a observé des enfants vivre sans électricité et se réchauffer au feu de bois.

6. Anna Du, États-Unis, 12 ans :
un robot qui recherche les déchets plastiques
dans les fonds marins

Anna adore se promener dans le port de Boston. Pendant l’une de ces balades, elle a réalisé que la plage était jonchée de déchets en tous genres. La jeune fille a essayé de la nettoyer en ramassant les détritus mais elle s’est vite épuisée et les résultats n’étaient pas très concluants. Anna a alors décidé de fabriquer un outil qui pourrait détecter le microplastique qui repose dans les fonds marins.

Le plastique absorbe les rayons infrarouges, on peut donc facilement l’identifier grâce à des capteurs spéciaux. Elle espère que son robot pourra non seulement détecter le plastique mais aussi l’extraire et le stocker en attendant de remonter à la surface. Anna a été conviée au Young Scientist Lab afin de travailler sur le perfectionnement de sa création.

7. Gitanjali Rao, États-Unis, 12 ans :
un outil pour détecter la présence de plomb dans l’eau

En 2016, le réseau d’eau potable de Flint (État du Michigan) a subi une contamination au plomb. Les parents de Gitanjali achetaient des bandelettes spéciales pour contrôler l’état de l’eau, mais les tests n’étaient pas toujours fiables. La jeune fille a alors eu l’ idée de fabriquer un outil qui serait capable de détecter la présence de métaux lourds dans l’eau. Le filtre est composé de nanotubes de carbone. Grâce au Bluetooth, on peut voir sur son smartphone les quantités des différents éléments chimiques collectés par l’outil. En 2017, Gitanjali a obtenu le titre de meilleure jeune scientifique des États-Unis.

8. Curry Bishop, États-Unis, 10 ans :
un dispositif pour éviter les décès accidentels d’enfants
dans les voitures pendant les périodes de canicule

Ce jeune homme a commencé à travailler sur son projet suite au décès du bébé de ses voisins. La fillette, âgée de six mois, a été oubliée dans la voiture garée en plein soleil. Et en été, la température peut atteindre les 60 degrés dans les véhicules et ce, même la fenêtre ouverte ! Pour éviter les décès infantiles, Curry a imaginé un dispositif doté d’un thermomètre, de capteurs spéciaux et d’un système de refroidissement. Son invention se fixe sur l’appuie-tête du siège et informe les parents lorsque la température dans l’habitacle devient critique. L’entreprise Toyota a déjà commencé à s’intéresser à sa création.

9. Brittany Wenger, États-Unis, 17 ans :
une invention qui permet un diagnostic précoce
du cancer du sein

Cette lycéenne originaire de Floride a créé un réseau de neurones artificiels qui permet de diagnostiquer plus facilement le cancer du sein. Il s’agit d’un programme informatique qui analyse les données, tel le cerveau humain. Grâce à ce programme, on peut également examiner les tissus prélevés pour l’analyse.

À ce jour, l’invention de Brittany est fiable à 99 % en ce qui concerne la détection du cancer du sein. Mais la jeune femme ne compte pas s’arrêter là et perfectionne constamment son réseau de neurones artificiels. Son dispositif est également aujourd’hui capable de détecter la leucémie à lignée mixte, un cancer particulièrement agressif. Son innovation lui a permis de rafler le grand prix du Google Science Fair 2012.

10. Ann Makosinski, Canada, 16 ans :
une lampe torche alimentée par la chaleur corporelle

Ann Makosinski est la créatrice d’une lampe de poche hors du commun. Elle n’a pas besoin de piles pour fonctionner car elle est alimentée par la chaleur du corps humain. La jeune femme précise que cette idée a germé dans sa tête suite à une discussion avec l’une de ses amies qui vit aux Philippines. Sa maison n’étant pas équipée en électricité, elle ne pouvait pas faire ses devoirs le soir.

La lampe d’Ann fonctionne sans piles et ne pollue donc pas l’environnement. Le projet a été salué lors de plusieurs expositions scientifiques et notamment durant le Google Science Fair 2013.

Alors, que penses-tu de ces petits génies ?
Et toi, avais-tu des idées pour révolutionner le monde quand tu étais petit ?
Quelles étaient tes inventions ?
N’hésite pas à nous donner ton avis et à nous faire part de ton expérience
dans les commentaires !

VOUS AIMEREZ AUSSI